Ludovic Bousquet UDI Gironde

Les Nouveaux Réformateurs

L’ENVIE D’AVOIR ENVIE.

Observateur attentif des manœuvres qui se mettent en place en préparation des élections présidentielles de 2017, je relève un frémissement dans les rangs centristes. Certes quelques voix comme Jean Arthuis s’élèvent pour appeler à la réunification de la famille centriste mais c’est surtout sur Internet que l’on observe de nombreuses initiatives allant toutes plus ou moins dans le même sens.
Il apparaît bien à tous ces internautes éclairés qu’il n’y a aucun espoir à attendre des partis qui composent le Centre ou se revendiquent comme tel. Il n’entre pas dans l’objet de cette tribune de dresser une critique des différentes composantes du centre. Cela a été fait à de multiples occasions tant sur l’UDI que sur le MoDem. Nous connaissons les faiblesses structurelles de chaque entité et les animosités personnelles qui s’y déploient.

Nous sommes à la croisée de l’envie d’union et de la nécessité d’union. Le temps est compté, si nous ne comprenons pas l’urgence de cette démarche alors il en sera fini et pour longtemps, de l’idéal centriste.
Lorsque François Bayrou déclare “Je travaille à chercher d’autres issues qu’un duel Hollande/Sarkozy”, il définit bien ce qui nous anime, mais pour autant il commet, sans doute volontairement une erreur. Il n’y aura pas de duel mais un choix de premier tour entre Hollande et Sarkozy et le vainqueur de cette « primaire » s’opposera au second tour à Madame Le Pen.
Voilà l’enjeu, à la fois déprimant (72% des français ne veulent pas d’un retour de Sarkozy et 77% des français ne veulent pas que Hollande se représente) et anxiogène avec pour la première fois Marine Le Pen donnée gagnante face à François Hollande si ce dernier se qualifie.

Lire la suite